homme-marche-beaute-link-marketing-

Men are gorgeous

homme-marche-beaute-link-marketing-

Déconstruit ou pas, une chose est sûre l’homme de 2022 a appris à prendre soin de lui. Encore un effet du Covid (décidément !) et des confinement qui l’ont mis un peu plus souvent et un peu plus longtemps que d’habitude devant son miroir. Du coup, le marché du bien-être explose grâce à ces messieurs.

Ce secteur pèse 55, 5 Mlds de dollars et affiche bravement une croissance de 8% par an. Décryptage.

Dis Chérie ? C’est toi qui m’a piqué mon antiride ?

Des hommes en recherche de nouveaux repères

De la virilité assumée, revendiquée, pleine de testostérone à l’homme métro-sexuel, voire déconstruit, l’identité des hommes n’a jamais été autant questionnée que ces 10 dernières années.

Selon Stéphanie Bertrand de l’Institut Kantar et d’après les enseignements de l’étude TGI, les hommes sont de plus en plus inquiets pour leur avenir et pour eux-mêmes.

Seuls 32% demeurent optimistes sur ce dernier point. Conséquence ou pas de cette fébrilité, ils ressentent également moins le besoin ou l’envie de s’engager.

Ceci étant, quand ils ont fondé une famille, 40% d’entre eux déclarent consacrer plus de 2h par jour à leurs enfants. Au final, ils sont donc très investis !

C’est pas Jean Gabin qui aurait fait du 4 pattes sur le tapis pour jouer aux petites voitures ou au poney de la princesse, ça c’est sûr ! (Encore que… si vous avez une info qui nous dément, on prend !).

gabin-marketing-2022-agence-link-

Mais ça, c’était avant (bien avant du coup là) ! Aujourd’hui, « l’homo sapiens marketicus »est plus sur le modèle ci-dessous

tendance-marketing-homme-agence-link.jpeg

Wahou… j’adore ta nouvelle couleur Jean-Michel !

Aujourd’hui, près d’un homme sur 2 considère qu’il est normal de se teindre les cheveux.

Et c’est vrai que si la teinture est encore très minoritaire chez les quadra et plus, elle est très tendance chez les jeunes.

via GIPHY

Du coup, en 2021 L’Oréal s’engouffre sur le marché avec One-Twist Coloration Men Expert, une gamme de couleurs 100% destinée aux hommes et facile à appliquer (on dit ça pour ceux qui galèrent déjà à mettre un cellophane sur le saladier, hein !). Même idée pour Schwarzkopf qui a senti le filon et relancé sa gamme masculine.

Tendance 2022 : l’homme mange mieux ! Enfin, moins. Enfin… il tente des trucs quoi !

Au delà de leurs soins capillaires, les homme sont donc plus attentifs à leur apparence . Près d’un tiers des hommes avoue un souci constant de sa silhouette et de son poids. Forcément, il s’implique donc davantage dans ses choix alimentaires.

Moins d’alcool, moins de sucre, plus de régime !

La marque CommeJ’Aime l’a bien compris en intégrant très tôt des égéries masculines à son marketing. Du coup, on retrouve un certain Benjamin Castaldi pour toucher un public jeune, urbain, branché. D’un autre côté, Henri Leconte, recruté pour draguer une audience plus âgée, plus traditionnelle. Deux cibles, une même problématique d’image et de soin de son corps.

Pour l’homme 2022, la tendance marketing beauté est au bio, au naturel

Ultime symbole de cet homme en pleine déconstruction / reconstruction, les soins du rasage.

On le sait, la grosse tendance depuis presque 10 ans, c’est la barbe? retour aux looks de baba-cool des années 70.

Sauf que cette fois, ce n’est plus la barbe en bataille qui s’affiche comme une arme de contestation contre l’ordre établie, l’armée, la guerre… cheveux longs et barbe fournie en opposition aux crânes rasés et visages glabres des soldats).

Non, là, on est sur un look hipster.

Une certaine naturalité… domestiquée.

La barbe oui. Mais entretenue, waxée, taillée, bichonnée.

Et du coup, le marché du rasage explose.

Outre les huiles, onguents, crèmes, mousses, rasoirs, blaireaux, ciseaux, tondeuses, sabot de précision…

Les barbiers qui avaient quasiment disparus des radars, fleurissent partout en France ! +78% en 2 ans !

Pour les marques, c’est un marché inouï qui semble en plus tenir dans la durée.

Et là, où le marketing est incroyable, c’est que les mêmes marques qui mettent en avant le charme du visage barbu ou moustachu… nous vantent simultanément la beauté des torses imberbes… et quand on dit le torse, certaines marques suggèrent un rasage complet… y compris du « nounours » !

Nous on vous laisse choisir.

Pilosité en haut ou en bas ou les 2, ou aucune… mais on par contre, on est intransigeant sur un point, en novembre, on soutient tous Movember. Et comme la cause est belle, on peut en parler toute l’année.

La vraie question demeure le délicat positionnement des hommes dans cette époque où on lui demande de se déconstruire mais pas trop ! La #déconstruction, prochaine tendance marketing ?

D’ailleurs si vous avez envie de nous parler, de marketing au masculin ou au féminin, de déconstruction, de reconstruction ou de tout autre sujet, il suffit de cliquer ici !