elon-musk-agence-digitale-link

Twitter, le dernier « Musk have » d’Elon

elon-musk-agence-digitale-link

Le plus extravagant de nos milliardaires a encore fait vibrer la planète digitale en mettant la main sur Twitter pour à peine 44 Mlds de $.

Un rachat qui suscite commentaires enthousiastes ou inquiétudes selon les sensibilités. Et vous ? Etes vous séduit ou désespéré par l’OPA hostile et victorieuse de ce bon vieil Elon ?

Twitter, au secours de la démocratie, voire de l’humanité !?

elon-musk-link

Let’s make Twitter maximum fun ! Elon Musk

C’est en tout cas, la position publiquement affichée par Elon Musk.

Ce dernier jugeant trop strictes les règles de modération actuelles, prône un déverrouillage de la parole. Il estime qu’il n’est pas du ressort d’un réseau social de bannir telle ou telle personne pour ses déclarations.

Couper le micro de quelqu’un, n’a en effet jamais fait taire ses idées.

Ainsi, Donald Trump, exfiltré pour ses outrances et la propagation de fake news devrait pouvoir réintégrer Twitter, entrainant dans son sillage quelque 80 millions de followers.

Malgré les dénégations du 45ème Président des Etats-Unis – qui préférerait rester sur son propre réseau social baptisé « Truth » – il est très probable qu’il soit très prochainement de retour sur les ailes du petit oiseau bleu.

« La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie qui fonctionne, et Twitter est la place publique numérique où sont débattues les questions vitales pour l’avenir de l’humanité. »

Elon Musk

Liberté, libertaire, liberticide ?

Souvent qualifié de « libertaire », Elon Musk répète qu’il va libérer la parole sur Twitter.

Si prôner une plus grande de liberté d’expression peut déboucher sur une plus grande vertu du débat, avec des échanges d’idées plus fournis, cela peut aussi basculer dans la grande « boucherie » avec déversement de fake news, insultes, menaces… passages à l’acte IRL !

elon-musk-twitter-agence-link

Ses 1 800 modérateurs employés à travers le monde semblent bien impuissants à gérer les 436 millions d’abonnés actifs mensuellement.

Twitter est déjà régulièrement pointé à l’heure actuelle pour la violence des propos qui y sont échangés. Aux USA, le traumatisme de l’envahissement du Congrès le 6 janvier 2021 reste très présent.

Le rôle qu’y a joué Twitter comme carburant jeté sur un feu allumé y est régulièrement souligné.

Or en dénouant les quelques règles qui régissent la plateforme, Elon Musk pourrait bien encourager un système plus liberticide que libérateur. Car la démocratie ne peut s’exprimer que dans le respect de règles admises par tous.

L’absence de règle porte un nom : l’anarchie. L’Histoire montre qu’elle n’a jamais donné de résultats positifs, ni durables.

Mais Elon Musk se veut rassurant en affirmant vouloir respecter les lois des Etats.

Convaincu par l’intelligence des peuples, il renvoie dos à dos extrême droite et extrême gauche, responsables de l’instabilité des démocraties.

musk-reseau-social-link

Les nouvelles fonctionnalités promises par Elon Musk

je veux aussi rendre Twitter meilleur que jamais en améliorant le produit avec de nouvelles fonctionnalités, en rendant les algorithmes open source pour augmenter la confiance, en vainquant les robots spammeurs et en authentifiant tous les humains. Twitter a un potentiel énorme – je suis impatient de travailler avec l’entreprise et la communauté des utilisateurs pour le débloquer 

Elon Musk
  • Un bouton permettant (enfin) de corriger ses tweets
  • Des tweets plus longs pour éviter les threads découpés en de multiples messages
  • Un algorithme plus transparent
  • la chasse au Spam bots très actifs sur Twitter
  • La sortie de Wall Street ( plus besoin, il est désormais le Big Boss)
musk-agence-link-twitter

L’UE aux avant-postes de la régulation

Dans ces circonstances, l’UE qui n’a pas caché ses inquiétudes, s’est empressée de réaffirmer la prépondérance des lois du vieux continent sur les volontés du milliardaire en votant la mise en place dès 2023 du Digital Services Act.

« Que ce soit sur le harcèlement en ligne, la vente de produits contrefaits, la pédopornographie, les appels à des actes terroristes, Twitter devra s’adapter à notre réglementation européenne qui n’existe pas aux Etats-Unis »,

Thierry Breton. commissaire européen,

Au delà même des problématiques liées à la liberté d’expression, les visées d’Elon Musk semblent bien plus ambitieuses que le simple rachat de Twitter. Selon certains spécialistes, il envisagerait de réussir là où Mark Zuckerberg aurait échoué avec Diem, la solution de paiement de Meta.

Le but ultime ? Frapper sa monnaie et devenir l’équivalent d’un chef d’état… omnipotent sur Terre et dans l’Espace !

Rachat de Twitter, quelles conséquences pour les annonceurs ?

C’est bien le coeur du sujet ! Car bien que très puissants et capables d’exercer une véritable influence sur l’opinion publique internationale, les réseaux sociaux n’en demeurent pas moins soumis à un modèle économique classique.

coca-musk

Les annonceurs auront-ils envie de paraître dans un environnement saturé de fake news, de woke culture et de messages de haters ?

Quels conseils donneront les professionnels de la publicité et du marketing à leur client au moment de segmenter les messages et de choisir les plateformes sociales ? Inclueront-ils encore Twitter ?

A une époque où l’on exige des entreprises, politique de transparence et image vertueuse, est-il raisonnable de s’afficher sur « no law land  » ?

Pour tout vous dire, chez Link nous nous interrogeons sur la meilleure recommandation client à ce sujet ! Et vous ? Qu’en pensez vous ?

Pour aller plus loin :