abba-marketing-digital-agence-link

Tendance pub recyclée : « Goodies but oldies » !

abba-marketing-digital-agence-link

Jean-Jacques Goldman a 70 ans et ABBA nous sort un disque 40 ans après le dernier.

40 ans les gars !

Si ça, ça ne file pas un sacré coup de vieux à ceux – et on est encore assez nombreux finalement – qui sont nés sous Giscard, voire avant !

Est-ce pour cette raison que l’on assiste au grand de retour de la pub recyclée ?  » Goodies but oldies » comme on dit !

Vous avez remarqué ? Le revival des vieilles campagnes ?

Chez Renault, on nous ressort telle quelle ou presque la petite chansonnette de la Twingo, déjà exploitée lors de son lancement en 1993 . Et ce n’est pas seulement parce que quand la musique est bonne… (ok on sort!).

On peut tout de même s’interroger sur ce choix…

Vendre de la modernité, du tout électrique en ressortant une identité visuelle, sonore et une signature à peine restylées d’il y a 30 ans : « à vous de (ré)inventer la vie qui va avec ! « . Alors, pourquoi ce choix ?

Parce que dans les deux cas, le lancement se fait en période anxiogène (2nde Guerre du Golfe, tensions internationales fortes, récession économique (déjà) en 1993. Et on ne vous détaille les 2 ou 3 bricoles vaguement angoissantes qui nous accablent aujourd’hui.

Vous avez l’idée normalement !

Du coup, ce petit ton léger, ce graphisme enfantin et la promesse d’une vie à (ré)inventer, c’est l’effet « éclaircie dans la tempête ».

Un petit truc sympa qui nous ouvre des perspectives un peu plus funky ! (Et on s’occupera plus tard de trouver la solution pour le recyclage des batteries électriques)

A noter que Renault est coutumier du fait. La mythique musique de Robert Palmer « Mary & Johnny » illustre sa campagne Renault E-tech après avoir déjà été exploitée dès 1983 !

Et la magie opère.

Une communication new tech qui ne nous agresse pas et ne nous projette pas dans un monde trop désincarné car trop technologique.

A l’inverse, la BO ressuscitée des années 80, nous fait l’effet d’un doudou. Régressif, sécure. Bref, ras-su-rant.

Avouez que vous avez commencé à chantonner dès les premières notes, hein ?!!

Pub recyclée : Burger King et Fun radio s’appuient sur le marketing nostalgique

En 2020, Burger King annonce le relooking de son logo. Roulement de tambour. Que nous réserve la marque de fast food la plus créative du moment ? Ben… le logo de 1994 !

logo-burger-king-campagne-pub-recyclees

Fun Radio modifie également sa charte graphique pour nous proposer un logo très inspiré… de celui des années 90.

Fun_radio_90-sept97
1997
fun-radio-logo-annees-2000
2010
fun-radio-2021-campagne-pub-recyc
2021

Si Juvabien, c’est toujours Juvamine !

Basculons dans les années 90. L’époque où Juvamine, nous accable de sa pastille de 10 secondes avec l’horripilant slogan « Sijuvabien, c’est Juvamine ». Le tout répété 3 fois pour bien assimiler le message ! C’est d’une créativité modeste dirons-nous, mais d’une efficacité redoutable.

Eh bien, cette année, c’est le grand retour de cette campagne historique. Le spot d’époque nous est resservi, avec une bonne dose de second degré pour bien montrer le côté parfaitement assumé de ce revival publicitaire. Et du coup, si en 2021, si Juvabien, c’est toujours Juvamine !

Et vous savez quoi ? Eh bien c’est toujours aussi efficace. Plus même ! Parce que chaque personne qui l’a connue à l’époque se rappelle de cette campagne et beugle bien avant la fin du spot « c’est Juvamine ». Un réflexe quasi pavlovien qui donne la mesure de l’imprégnation et la preuve que la notoriété est acquise !

Alors ? Manque de créativité ou réalisme publicitaire qui indique qu’après avoir tenté plusieurs territoires de com, c’est finalement cette vieille recette qui fonctionne le mieux pour cette marque.

Pub recyclée : le marketing nostalgique, martingale publicitaire ?

Oui et non ! Selon la spécialiste du marketing, Elodie Carcolse qui collabore au site La réclame, les marques cherchent à trouver du sens, à donner des repères identifiables aux consommateurs.

Revenir à quelque chose qui a un imaginaire très fort, qui résonne encore longtemps après, ça sonne plus authentique que des musiques branchées mais moins incarnées. Ce que recherchent les marques, c’est une incarnation. Et aujourd’hui, dans une époque de pertes de repères, cette incarnation se situe dans le passé.

Elodie Carcolse

On est donc bien dans une recherche de réassurance.

Ancrer les marques dans leur histoire, renouer avec les racines de la marque permet de faire appel directement aux émotions du consommateurs.

Et on sait bien que le registre des émotions est le plus court chemin vers l’acte d’achat !

Le marketing nostalgique produit cet effet et devrait donc avoir de beaux jours devant lui ! Encore un effort et après le retour des vinyles qui grésillent et se rayent d’une poussière, on pourrait bien voir revenir les bonnes vieilles cassettes audio. Gardez vos stylos les gars, faudra rembobiner à l’ancienne !

&

via GIPHY

Si vous avez envie de parler Marketing nostalgique ou de pub recyclée, sachez que nous possédons au sein de l’agence 4 ou 5 spécimens précisément nés sous Giscard, voire sous Pompidou, dans un remarquable état de conservation !

Mais vous pouvez également parler avec eux stratégie d’acquisition ou génération de leads, c’est aussi leur truc ! Quel que soit le sujet, c’est par ici !

via GIPHY